Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-10-22T17:01:00+02:00

DIABLOG : Achever un texte ....

Publié par Jean-Pierre

 

DIABLOG : achever un texte

un et deux


Un - Je viens d'achever mon texte !

Deux - Comment le savez-vous ?

Un - Depuis que je l'ai mis en page, il ne bouge plus...

Deux - Vous en êtes sûr ?

Un - Certain. J'ai d'ailleurs écrit le mot fin !

Deux – Enfin !

Un - Au début je l'avais couché sur une feuille blanche...

Deux - Comme la mort !

Un - Oui, c'était une feuille morte...

Deux- Elle aussi ?

Un - Évidemment mon œuvre est posthume.

Deux - Quel est son titre ?

Un – Post-mortem c'est le deuxième tome des mémoires d'Outre-tombe …

Deux - Et qu'y racontez-vous ?

Un - La vie de Mort Adelle du temps de son vivant …

Deux- Et c'est vivant comme récit ?

Un – Mortel ! Le héros de mon livre est mort-né ...

Deux – Vous n'avez pas peur que votre livre soit un bide ?

Un – Pourquoi ?

Deux – parce que c'est morbide !

 

                    JPE

Voir les commentaires

commentaires

Loona 27/10/2010 20:33



Une histoire morbide, et je me bidonne... Qui l'eut cru ? Sympa les photos un et deux, et peu commun, bravo !


Bonne soirée, Loona ☼



Jean-Pierre 29/10/2010 14:58



Merci ...les photos (de moi et de mon double) prises en classe de neige avec les bonnets de mes élèves !!!


Bonne journée



Moog 23/10/2010 11:02



Salut Jean-Pierre


comme je t'envie de l'avoir achevé...les miens bougent encore, je suis obligé d'accepter leur état de semi-vie, inachevé...



Jean-Pierre 23/10/2010 21:28



« Pour réussir, l'écrivain doit donc comprendre qu'il ne le sait que peu, parce que c'est en transformant ce qu'il a écrit qu'il écrit. L'écriture ne vient pas du don de celui ou de celle qui
saurait vivement exprimer telle quelle une sienne pensée. L'écriture est l'acte de celle ou de celui, qui, raturant son écrit, parvient à lentement penser ce qu'il ne pensait pas encore... Bref,
l'écrivain n'écrit que parce qu'il récrit : ce qu'il connaît, c'est moins la grâce de l'écriture que l'efficace de la récriture. Ou, si l'on aime mieux : l'écrivain, avant tout, est celle, ou
celui, qui accepte l'apport spécifique de l'écrit dans la formation de sa pensée.»
Jean Ricardou


Bien cordialement


JP



Parisianne 22/10/2010 22:04



Je vois plutôt la feuille blanche comme l'aube des maux plutôt que comme le suaire des mots !


J'aime !
Anne



Jean-Pierre 23/10/2010 09:10



Belle vision ...


Merci Anne



COCO 22/10/2010 21:21



à la fin de ton texte le héros" RENait "à Combourg dans le donjon du propriétaire du chateau où le temps est si long que tu pourrais  voir s'arreter un..albatros en plein vol !!...


à une autre fois    amitiés........Coco



Jean-Pierre 23/10/2010 09:10



Quelle culture !


A bientôt mon Coco


J'espère que vous allez bien


Amitiés


JP



Le bloguscribe 22/10/2010 20:12



Ca donne envie. Un livre mort-vivant qui parle de vivants bel et bien mort, c'est original...



Jean-Pierre 23/10/2010 09:08



Merci pour ce message qui peut inciter à lire mon livre !


Un livre mort-vivant qui parle de vivants bel et bien morts


Bon WE



MAD 22/10/2010 19:38



Ça tombe bien ! Un livre qui se délivre de vivre !



Jean-Pierre 23/10/2010 09:06



Bon week-end !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog