Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-03-10T16:09:00+01:00

Jeudi en poésie : honneur aux poétesses 3

Publié par Jean-Pierre
Chez les
"Croqueurs de mots"
JEUDIS en POESIES
honneur aux poétesses

 Voici un poème écrit par George Sand et destiné à Alfred de Musset.

Il comporte un code secret à vous de le découvrir et ce poème charmant au demeurant se révèlera être un peu cochon !

 Je suis bien heureuse de vous dire que j’ai

Bien compris, l’autre jour que vous aviez

Toujours une envie folle de me faire

Danser. Je conserve le souvenir de votre

Baiser et j’aimerais beaucoup que ce soit

Une preuve que suis aimée et désirée

Par vous..Je suis prête à vous montrer mon

Affection désintéressée et sans cal-

Cul et si vous voulez vraiment me voir

Vous dévoiler sans artifice mon âme

Nue daignez au moins venir chez moi

Nous bavarderons franchement entre nous

Je vous prouverai que je suis la femme

Capable de vous apportez l’affection

La plus étroite et la plus profonde

L’épouse la plus fidèle et la plus sure

Que vous puissiez imaginer. Oh ! Comme votre

 Amour me sera doux. La solitude qui m’ha-

Bite est longue et dure et souvent bien

Pénible. Mon âme en est profondément é

Branlée. Venez vite vous pouvez me la

Faire oublier et à vous je pense me sou-

Mettre entièrement !

 George SAND

Code : lire le premier, le troisième, le cinquième et ainsi de suite ...


Et la réponse d'Alfred De Musset:

 

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ? 
Vous avez capturé les sentiments d'un coeur 
Que pour vous adorer forma le créateur. 
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire 
Couche sur le papier ce que je n'ose dire. 
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots, 
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

Alfred de Musset


La réponse de Georges est une merveille de concision:

Cette insigne faveur que votre coeur réclame 
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.

George Sand



Voir les commentaires

commentaires

fanfan 14/03/2010 19:01


Quel  art de dire les choses sans les dire!!


Jean-Pierre 15/03/2010 13:10


Tout est question de lecture !


Hélène 12/03/2010 01:31


Heureusement que je n'ai pas lu le code avant de deviner...
les deux acrostiches, bien sûr, je connaissais...
Mais le premier poème? Non, est-ce possible? Bigre, George est une sacrée bonne femme; je n'aurais pas osé le quart de la moitié du commencement... D'un vers comme celui-là!
...


Jean-Pierre 12/03/2010 08:58


George, elle fumait aussi le cigare !


Punch-frappe 11/03/2010 14:19



Je vous remercie de m'avoir fait découvrir George Sand et Alfred de Musset, sous un jour que je ne leur connaissais pas.



Jean-Pierre 11/03/2010 18:14


Et oui...comme quoi ...mais ça ne devait pas se passer le jour !


nounedeb 11/03/2010 09:30


On avait un sacré panache, à cette époque où l'on parlait en vers.
Merci à toi.


Jean-Pierre 11/03/2010 18:19


Merci de ton passage


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog