Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-09-29T07:00:00+02:00

JEUDI EN POESIE : le fil ...

Publié par Jean-Pierre

 

COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS

  n-nuphar2.jpg

  les Jeudis en poésie

Tricotine nous lance sur le thème  " fil "

S7300832.JPG

JEUX

GLISSEMENT

Qu'est-ce que je machine à ce fil pendu

À ce fil une étoile à la lumière,

Vais-je mourir là pendu

S7300830.JPG

Ou mourir un noyé fatigué de l'épave

Glissement dans la mer qui vous enveloppe

Une véritable soeur enveloppante

Et qui transpose la lumière en descendant

La conserve à vos yeux pour les emplir

Souviens-toi de la mer qui t'a bercé,

Vieux mort bercé au glissement de ce parcours

Accompagné de lumière verte,

Qui troublas d'un remous l'ordonnance de ses réseaux

À travers les couches de l'onde innombrable

Et maintenant dans les fonds calmes caressé d'algues

Souviens-toi des vagues et leurs bercements

Vieux mort enfoui dans les silences sous-marins.

 

 

poète québécois

(1912-1943)

Hector de Saint - Denys Garneau est l' exemple parfait de l'artiste épris d'absolu, à la poursuite

perpétuelle de l' Être, qui finit par s'abîmer dans le silence, la solitude, puis la mort, parce qu'il se

sent incapable de faire coïncider son art et son Être avec ses exigences mystiques et spirituelles.

Son recueil de poèmes " REGARDS ET JEUX DANS L'ESPACE " (1937),

mal accueilli par la critique, qui accepte mal son modernisme

et qui a même du mal a comprendre sa poétique, respire pourtant la joie de la création, l'innocence

du poète-enfant et du "regard-oiseau "

Mais ce recueil traduit aussi une prise de conscience lucide de la dualité de la vie, des contradictions

de l'homme qui se sent intérieurement divisé ; ce dualisme apparaît de façon aiguë dans son célèbre

poème "Accompagnement ", qui d'ailleurs clôt le recueil.

En proie à une crise mystique qui le détruit peu à peu, et terriblement affecté par l'incompréhension

du public face à sa poésie, Saint - Denys - Garneau se retire dans son manoir , où il meurt

tragiquement en 1943. Il avait 31 ans.

Ses derniers poèmes, où la mort est omniprésente,

ont été réunis par ses amis sous le titre:

"LES SOLITUDES" (1949)

 


Voir les commentaires

commentaires

ABC 29/09/2011 21:42



À bout de fil, page blanche !!!!



Jean-Pierre 05/10/2011 08:22



un fil qui se défile pour ne pas apparaître !!!!!



Anne Le Sonneur 29/09/2011 18:16



Un peu court, dirait Cyrano... mais quelle longueur de fil voulions-nous ? Au bout l'hameçon ? Tu en as appâté du poisson... Allez, je fil, pour ne pas faire trop long. Bises.



Jean-Pierre 05/10/2011 08:21



un fil qui se défile pour ne pas apparaître ! bises !



Alice 29/09/2011 17:31



Le fil de l'histoire ?


Amitiés



Jean-Pierre 05/10/2011 08:20



un fil qui se défile pour ne pas apparaître ! Amitiés



Malika 29/09/2011 17:22



Bien vu.



Jean-Pierre 05/10/2011 08:20



Merci



jill bill 29/09/2011 12:39



Il est où ton fil Jean-Pierre, rien n'y accroche !  Jill  



Jean-Pierre 05/10/2011 08:19



un fil qui se défile pour ne pas apparaître ! bises !



Lenaïg 29/09/2011 11:55



Hmm hmm, bizarre ! On peut en lire plus, pourtant, dans la présentation, avant de cliquer sur ta page ...



Jean-Pierre 05/10/2011 08:18



un fil qui se défile pour ne pas apparaître !



Lenaïg 29/09/2011 11:53



Bonjour JP. Le fil invisible, oui ? Bises !






Jean-Pierre 05/10/2011 08:18



un fil qui se défile pour ne pas apparaître ! bises !



Tricôtine 29/09/2011 11:46



Un texte au fil invisible JP!!! on n'a droit qu'au titre en visitant, c'est dommage j'avais eu une apparition par la
newletter , regarde ce qui pêche sinon tu ne vas pas avoir beaucoup de croqueurs au bout du fil   je repasserai avec
une navette !!!



Jean-Pierre 05/10/2011 08:17



problème !



Nina Padilha 29/09/2011 08:18



J'ai perdu le fil...



Jean-Pierre 05/10/2011 08:14



allo ?



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog