Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-02-25T13:54:00+01:00

La pipe (1)

Publié par Jean-Pierre
 

La pipe et moi


famille0001-1

S7303440.jpg

 pipe

 

La pipe dans la  littérature

Moby Dick, Hermann Melville chapitre 30 La pipe

"Il se passa quelques moments : les épaisses bouffées, régulières et fréquentes, sortaient nerveusement d'entre ses lèvres, et le vent les lui rabattait au visage.

- Quoi donc ? se prit-il à soliloquer en écartant le tuyau de sa bouche. Fumer ne m'apporte plus le calme ? Oh ! Il faut que ça aille durement pour moi, ma pipe, si maintenant ton charme n'opère plus. Mais voilà que je suis resté là, plus mécaniquement occupé que prenant mon plaisir à fumer, mais oui ! ignorant même que je fumais contre le vent, ah ! pendant tout ce temps ; contre le vent, soufflant ma fumée en jets si nerveux, comme ceux de la baleine agonisante, comme s'ils étaient aussi les derniers, ceux qui sont les plus forts et les plus chargés, les plus troublés d'angoisse... Qu'ai-je affaire avec cette pipe ? Pareil objet veut et est fait pour la sérénité, pour laisser paisiblement monter de douces blanches vapeurs vers de doux blancs cheveux, non pas vers de raides torons gris de fer comme ceux que je porte. Soit ! je ne fumerai plus ! ...

Il lança sa pipe encore allumée à la mer ; le feu siffla dans la vague. Et l'instant d'après, le navire avait effacé la bulle laissée par la pipe engloutie. Sous son grand chapeau aux bords rabattus, Achab, de son pas cahotant, repris sa déambulation sur le pont. "

2080705466


Carnets, Hubert Nyssen, Actes Sud                                     

"Une pipe à laquelle je tenais s’est brisée comme une ampoule pendant que je la nettoyais avec le soin que j’y mets toujours. Irréparable ! C’était l’une de mes Dunhill préférées, d’une légèreté sans pareille et d'une bruyère très complice de l’arôme du tabac. Des Dunhill, les meilleures mais aussi les plus chères, j’en ai pas mal, posées sur un râtelier devant moi, à portée de main, je devrais être consolable. Mais celle qui s’est brisée avait une finesse incomparable et telle est peut-être la cause de l’accident. 
Les pipes ont pour moi toute une histoire. La première me fut offerte par mon père, dans l’adolescence, quand il m’initia à l’apiculture qui était son violon d’Ingres. Si tu as l’enfumoir entre les dents, m’avait-il dit (il avait peut-être dit : dans la gueule), tu as les mains libres pour manipuler les cadres de la ruche. Et il m’avait appris à souffler de petites bouffées en direction des abeilles qui grouillaient sur les gâteaux de cire et de miel."

9782868692603






Capitaine Pamphile , Alexandre Dumas  

"Mais ce qui, un soir de réception chez un peintre, est surtout digne de fixer l'attention d'un amateur, c'est la collection hétérogène de pipes toutes bourrées qui attendent, comme l'homme de Prométhée, qu'on dérobe pour elles le feu du ciel. Car, afin que vous le sachiez, rien n'est plus fantasque et plus capricieux que l'esprit des fumeurs.

L'un préfère la simple pipe de terre, à laquelle nos vieux grognards ont donné le nom expressif de brûle-gueule; celle-là se charge tout simplement avec le tabac de la Régie, dit tabac de caporal. L'autre ne peut approcher de ses lèvres délicates que le bout ambré de la chibouque arabe et celle-là se bourre avec le tabac noir d'Alger ou le tabac vert de Tunis. Celui-ci, grave comme un chef Cooper, tire méthodiquement du calumet pacifique des bouffées de maryland; celui-là, plus sensuel qu'un nabab, tourne comme un serpent autour de son bras le tuyau flexible de son houka indien, qui ne laisse arriver de sa bouche la vapeur du latakieh que refroidie et parfumée de rose et de benjoin. Il y en a qui, dans leurs habitudes, préfèrent la pipe d'écume de l'étudiant allemand, et le vigoureux cigare belge haché menu, au nargileh turc, chanté par Lamartine, et au tabac du Sinaï, dont la réputation hausse et baisse selon qu'il a été récolté sur la montage ou dans la plaine. D'autres sont enfin qui, par originalité ou par caprice, se disloquent le cou pour maintenir dans une position perpendiculaire le gourgouri des nègres, tandis qu'un complaisant ami monté sur une chaise, essaie, à grands renforts de braise et de souffle pulmonique, de sécher d'abord et d'allumer ensuite l'herbe glaiseuse de Madagascar."

1486-medium


l'Art de culotter une Pipe, Georges Courteline

"Il poursuivit :
-Si vous voulez mener à bien le culottage de votre pipe, il convient que vous la fumiez deux, trois. ou quatre fois par jour (le détail est sans importance), mais toujours aux heures précises où vous l'aurez fumée la veille, en ayant soin d'aspirer les bouffées à intervalles réguliers : ceci dans une pièce bien close, carrelée en glaise de Hombourg, et d'une superficie non supérieure à huit mètres carrés et demi. Vous allez comprendre pourquoi. Le culottage n'est pas seulement dû à l'absorption du jus de tabac par une terre plus ou moins dense. Non. Il dépend dans une large mesure du milieu atmosphérique au sein duquel il se développe, et qui ne doit être ni trop échauffé ni trop froid. Vous comprenez donc l'avantage qu'il y a à fumer dans une pièce étroite, c'est-à-dire DANS UN AIR AMBIANT QUE LE FOYER INCANDESCENT CONTENU AU FOURNEAU DE LA PIPE ATTIÉDIT PAR LENTES GRADUATIONS" …


JTT Tolkien,une biographie Portrait de Tolkien par Humphrey Carpenter

"Il bouge sans arrêt en parlant, et marche de long en large dans la petite pièce obscure avec une énergie qui frise l'agitation. Il brandit sa pipe en l'air, la cogne contre un cendrier, la remplit, frotte une allumette, et n'en tire jamais que quelques bouffées.


La pipe dans la poésie


Je suis la pipe d'un auteur ; 
On voit, à contempler ma mine 
D'Abyssinienne ou de Cafrine, 
Que mon maître est un grand fumeur.

Quand il est comblé de douleur,
Je fume comme la chaumine 
Où se prépare la cuisine
Pour le retour du laboureur.

J'enlace et je berce son âme 
Dans le réseau mobile et bleu 
Qui monte de ma bouche en feu,

Et je roule un puissant dictame 
Qui charme son cœur et guérit 
De ses fatigues son esprit.
                    Baudelaire

Baudelaire-Courbet


ORAISON DU SOIR

Je vis assis, tel qu'un ange aux mains d'un barbier,

Empoignant une chope à fortes cannelures,

L'hypogastre et le col cambrés, une Gambier

Aux dents, sous l'air gonflé d'impalpables voilures.

                       Rimbaud

rimbaud.gif


Hier, j'ai trouvé ma pipe en rêvant une longue soirée de travail, de beau travail d'hiver.   Mallarmé


Dans la nuit de l'hiver
Galope un grand homme blanc
Dans la nuit de l'hiver
Galope un grand homme blanc
C'est un bonhomme de neige
Avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neigeS7300118
Poursuivi par le froid.
Il arrive au village.
Voyant de la lumière
Le voilà rassuré.
Dans une petite maison
Il entre sans frapper ;
Et pour se réchauffer,
S'assoit sur le poêle rouge,
Et d'un coup disparaît.
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d'une flaque d'eau,
Ne laissant que sa pipe,
Et puis son vieux chapeau.
                           Prévert      

 

La pipe  dans les chansons

 

 

Auprès de mon arbre (extrait)

Georges Brassens

Je suis un pauvr' type
J'aurais plus de joie
J'ai jeté ma pipe
Ma vieill' pipe en bois
Qu'avait fumé sans s' fâcher
Sans jamais m'brûlé la lippe
L'tabac d'la vache enragée
Dans sa bonn' vieill' têt' de pipe
J'ai des pip's d'écume
Ornées de fleurons
De ces pip's qu'on fume
En levant le front
Mais j'retrouv'rai plus ma foi
Dans mon c½ur ni sur ma lippe
Le goût d'ma vieill' pipe en bois
Sacré nom d'un' pipe


brassens-patrick-ullman-roger-viollet

Mon P'tit Voyou (extrait) Léo Ferré    

 Quand tout est gris

J'en bour' m'a pipe à gamberger
D'ailleurs la vie m'a culotté
Quand tout est gris
J'en mets partout dans ta carrée
Y a pas de raison que j' te laisse griser
La vie mon petit voyou,
Ca se dresse un pony c'est tout


 

 

Le Dernier Repas (extrait)

Jacques Brel

Après mon dernier repas
Je veux que l'on s'en aille
Qu'on finisse ripaille
Ailleurs que sous mon toit
Après mon dernier repas
Je veux que l'on m'installe
Assis seul comme un roi
Accueillant ses vestales
Dans ma pipe je brûlerai
Mes souvenirs d'enfance
Mes rêves inachevés
Mes restes d'espérance

jacques-brel-copie-1.jpg


 

 

Voir les commentaires

commentaires

Rosana 26/07/2010 21:54



Bonjour!


Je suis en train de traduire à l'espagnol Le capitaine Pamphile de Dumas, mais j'ai une grosse difficulté au troisième chapitre: je ne trouve aucune information sur le gourgouri, donc je
n'arrive pas à le traduire. Est-ce que vous en savez quelque chose? Ou avez-vous aucune idée d'un livre où je pourrais trouver des informations?


Je vous remercie d'avance. Salut!



Jean-Pierre 09/08/2010 10:33



Bonjour ,


aucune idée !


A bientôt



Olivier de Vaux 11/07/2010 14:55



Bel article passant en revue de grands auteurs (Hubert Nyssen excepté mais c'est un grand éditeur, on ne peut pas exceller partout). Je t'apporte ma petite contribution avec un vieil extrait de
mon Dicolive (c'est un peu daté mais je ne renie pas).





pipe n. f. (de piper) 1. Vx ou dialect. Chalumeau, pipeau, tuyau. Monica fut initiée à l’art de la pipe par une artiste des Folies Bergères. 2. Objet formé d’un fourneau et d’un tuyau et servant à fumer : Les pipes de Monica sont bien culottées, je le confesse,dit
Bill.. 3. Contenu d’une pipe. Le contenu de la pipe de Monica était explosif. 4. Pop. Cigarette : Bill demanda un paquet de pipes à sa stagiaire. 5. Electr.
Isolateur tubulaire employé pour amener un conducteur électrique de faible section, à partir d’une ligne aérienne, dans l’intérieur d’un local, à travers un mur, une cloison, etc.
Une pipe à travers cette cloison, mais bien sûr, ce serait plus sécurisant, Monsieur le Président ! 6.
Mécan. Tuyauterie amenant les gaz carburés du carburateur au cylindre. Avec Mercedes vous avez la garantie de pipes de haute qualité Monsieur le Président. 7. Pop. Casser sa pipe : mourir. Monica, bien avant de casser sa pipe, c’est sa pipe
qui l’a cassée ! Fam. Nom d’une pipe !, interj. marquant la surprise,
l’indignation : nom d’une pipe ! s’écria Hilary. Pipe d’alimentation, dans les poêles à
combustible liquide, tube d’adduction du combustible au brûleur. Bill, depuis sa plus tendre enfance se prenait pour un brûleur de poêle à mazout,
monsieur le président, il avait donc besoin quotidiennement, surtout en hiver, de pipes d’alimentation. Terre de pipe : autref., faïence fine
calcaire. Sur le bureau de Bill, un cendrier en terre de pipe, offert par Monica. Pop. Tête de pipe :
individu dont la figure est grotesque. Bill a une tête de pipe. Pop. Par tête de
pipe : par personne. L’affaire Lewinsky a coûté un maximum aux démocrates, par tête de
pipe.




pipe n. f. 1. Anc. unité de mesure de capacité, en usage surtout dans le commerce du vin et de l’huile. (En
France, la pipe valait 402, 33 litres). Le gros négociant refusait de quitter Reims sans une pipe de la Veuve Cliquot. 2. Grande futaille de capacité variable. Si vous venez pour une pipe, vous trouverez votre bonheur tout au fond de
l’entrepôt.




 


 


 






Jean-Pierre 11/07/2010 15:08



Bigre ! Voilà un bien bon dictionnaire ...ça me donne des idées! pas la pipe le dico !


Ce n'est pas fumeux mais fameux  ...


Faut -il ne pas en piper mot ?


Merci pour cet ajout !



Hélène 02/03/2010 18:43


Ces extraits de pipe n'intéressent donc personne?
Pourtant, c'est passionnant... Il me semble que c'est sur ce genre de sujet qu'un écrivain se révèle...
Je t'en rajoute une "couche":"(...) Il attacha une lanière de fusil autour de la tête de Jalle pour lui maintenir la mâchoire inférieure, mais se rendit compte que quelque chose clochait.
- La pipe, pardi. Tu dois emmener ta pipe, ça va de soi.
Et il enfila entre les dents de Jalle la pipe que celui-ci avait perdue en tombant à la renverse, et refit le noeud. Ca faisait plus naturel.(...)Jorn Riel, " La vierge froide..."


Jean-Pierre 04/03/2010 11:12


Merci à toi pour l'extrait


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog